Accès direct Unités de recherche

Présentation

La recherche de l’UPR 9022 se concentre sur l’étude des bases moléculaires et cellulaires de la défense antimicrobienne (bactéries, champignons et virus) des invertébrés en utilisant comme modèles, la mouche du vinaigre, Drosophila melanogaster et le moustique Anopheles gambiae. Depuis une vingtaine d’années, ces modèles ont été développés pour l’étude du système immunitaire inné et des mécanismes de lutte contre les pathogènes ou les parasites, comme Plasmodium, responsable de la malaria.

L’Unité Propre de Recherche 9022 du CNRS (UPR 9022), « Modèles insectes d’immunité innée », est l’un des trois laboratoires de l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Institut Fédératif du CNRS localisé sur le campus central de l’Université de Strasbourg.

La réaction de défense contre les infections est basée sur le système immunitaire inné qui active la réponse immunitaire adaptative chez les vertébrés. A partir de notre découverte du rôle du récepteur Toll dans la réponse antifongique, qui a permis l’identification de la famille des Toll-like receptors (TLRs) chez les mammifères, de nombreux travaux ont maintenant établi la drosophile comme modèle d’étude de la réponse immunitaire innée.

Ce système immunitaire inné de la drosophile est basé sur une triple composante, cellulaire, humorale et épithéliale. Il s’y ajoute des mécanismes d’activation de cascades de protéases déclenchés par la blessure et contrôlées par des serpines, conduisant à la mélanisation de la plaie et la coagulation du sang autour de celle-ci.

La réponse humorale de la drosophile comprend la synthèse rapide et la sécrétion dans le sang d’une batterie de peptides antimicrobiens à large spectre d’action, actifs aussi bien contre les bactéries à Gram négatif et à Gram positif que contre les champignons. L’expression de ces peptides dépend de deux voies de signalisation intracellulaires indépendantes, les voies Toll et IMD qui toutes les deux activent des facteurs de transcription de la famille NF-κB.

InsectariumL’insectarium, nouvelle extension de l’IBMC, a été inauguré ce lundi 1er octobre 2018. Cette infrastructure, destinée à l’étude et à la compréhension des maladies transmises par le moustique – paludisme, dengue, virus Zika – répond à la réglementation en vigueur en matière de confinement. Avec ce projet, financé par l’état dans le cadre de l’opération campus, le CNRS et l’Université de Strasbourg se dotent d’un outil de pointe, unique en Europe par sa dimension et les expertises en immunologie et biologie moléculaire présentes sur le site, pour étudier ces pathologies.

Dossier de presse      Galerie photos

Actualités

Agenda

Adresse de l'unité de recherche

Modèles Insectes d’Immunité Innée

2 allée Konrad Roentgen
67084 STRASBOURG Cedex

+33 (0)3 88 41 70 37 m3i-sec@ibmc-cnrs.unistra.fr

Directeur

Jean-Luc IMLER,

Jean-Luc IMLER

Équipes

Contacts

Assistante de direction
Bernadette STEVENIN
Gestion Financière
Sylvie VILLAIN