Accès direct Unités de recherche
Retour

Identification de nouveau régulateurs de voie IMD

Une activation prolongée de la voie IMD, notamment dans l’intestin des drosophiles, impacte négativement leur espérance de vie (Bonnay et al., 2013). Ceci fait écho à l’effet délétère des maladies inflammatoires chroniques observées chez l’homme. De nombreux régulateurs négatifs de la voie IMD existent et semblent avoir deux types de fonctions : i) terminer rapidement l’activation de la voie et prévenir les effets délétères d’une activation prolongée ; ii) permettre une tolérance relative envers la flore intestinale endogène.

La mutation nulle du gène big-bang entraine une inflammation chronique de l’intestin (Diptericine-LacZ) et la mort prématuré des Drosophiles.

Par des approches de cribles par ARNi en cellules de Drosophile, nous cherchons a caractériser de nouveau modulateurs de la voie IMD. Lorsque les gènes identifiés sont conservés, nous évaluons leur rôle dans la régulation de la réponse inflammatoire chez les mammifères.